Revue militaire internationale- Zones de guerre en Syrie et Irak- 1er février 2016

Donate


La fin de semaine dernière, l’Armée arabe syrienne (AAS) a continué à mettre la pression sur les militants de l’État islamique (ÉI) dans la province d’Alep en capturant les villages de Tanouza et Afesh. L’opération offensive a aussi été conduite dans la zone nouvellement libérée de Wadiah. Les affrontements ont été observés à quelques kilomètres de Deir Hafer et Al-Bab. Toutefois, la direction principale des efforts de l’AAS est une poussée de la base aérienne de Kuweiris vers la ville d’Alep. Dans un développement séparé, l’AAS et les Forces de défense nationale (FDN) ont repoussé les groupes militants de Tal Maksour près de la centrale thermique d’Alep. Les forces gouvernementales syriennes ont aussi capturé plusieurs points de contrôle de l’ÉI près de la centrale, qui servait à fournir de l’électricité à Alep avant la crise.

Les forces loyalistes ont libéré un autre 10 kilomètres le long de l’autoroute liant Lattakia à Alep après avoir éliminé les terroristes du village de Mazin dans la partie nord de la province de Lattakia le 31 janvier. L’AAS se dirige vers la ville stratégique de Kansba. Selon des rapports, la prochaine cible des troupes de l’AAS est le site de Jbal al-Rous.

L’ÉI répond à ces pertes sur plusieurs fronts en Syrie et en Irak, en tentant de prendre de l’expansion dans la province de Deir ez-Zour en Syrie. Deir ez-Zour sert de route de transit vitale pour les militants de l’ÉI pour se déplacer entre la Syrie et l’Irak. L’ÉI a lancé une offensive dans les zones restantes sous le contrôle du gouvernement dans Deir ez-Zour le 17 janvier. L’ÉI cherche à consolider le plein contrôle de la ville de Deir ez-Zour.

En Irak, l’ÉI a perdu le contrôle de Ramadi dans la province d’Anbar aux mains des Forces de sécurité irakiennes (FSI) en janvier. Toutefois, l’ÉI conserve une présence opérationnelle dans la ville et lance des attaques contre les FSI au nord et à l’est de la ville.

L’ÉI a pris de l’expansion dans plusieurs parties de la province de Salah ah-Din au début de janvier, en attaquant des positions de milices chiites dans le nord et l’ouest de la ville de Samarra. De nouvelles attaques ont été lancées sur les zones pétrolières d’Alas et Ajil à l’est de Tikrit. Les attaques ont démontré que l’ÉI a maintenu ses capacités en Irak malgré toutes les déclarations victorieuses de la coalition menée par les États-Unis.

Certains experts s’attendent à ce que l’ÉI ait lancé des attaques à l’extérieur du coeur de ses zones de contrôle en Irak pour détourner les FSI et les forces de la coalition menée par les Américains et de réunir les conditions pour augmenter son implication dans la guerre civile en Syrie. Cela correspond clairement aux intérêts des principaux sponsors de l’organisation, qui souhaitent aussi prévenir le succès des opérations antiterroristes en Syrie par la coalition menée par la Russie dans les prochains mois.

Donate

Do you like this content? Coonsider helping us!

Donate $10   Donate $20   Donate $50   Donate $100   Donate $300